L'Ardenne
Défi Nature ASBL

© Dominique Ludwig

Pays de contes et de légendes, l’Ardenne est située à cheval sur les provinces de Luxembourg, de Liège et de Namur, et est la partie la plus étendue et la plus élevée de Belgique.

Ses vastes zones forestières aux milles couleurs variant au fil des saisons en font un véritable paradis du tourisme vert et le rendez-vous des amoureux de la nature.

Le mot Ardenne est probablement d’origine celtique. Il provient du mot Arduinna qui désignait une immense forêt près du massif ardennais ainsi qu’une déesse celte.

Alors, doit-on dire l’Ardenne ou les Ardennes ? Normalement, on utilise le mot Ardenne quand on parle d’un territoire spécifique comme l’Ardenne belge. Les Ardennes englobent la partie orientale de la Belgique, le Nord du Grand-Duché de Luxembourg et une partie du département français des Ardennes. D’un point de vue géographique, l’Ardenne belge est délimitée au Sud par la Lorraine et au Nord par le sillon Sambre-et-Meuse et la Campine.

Ce vaste plateau boisé aux vallées encaissées est traversé par plusieurs rivières dont la Semois, l’Ourthe et l’Amblève.


La Semois à Chassepierre

Sa superficie s’étend sur plus de 5000 ha, dont la moitié est couverte par des forêts où le hêtre et l’épicéa sont majoritaires. Le reste du territoire est composé de prairies, de cultures ainsi que de landes et tourbières.

Le point culminant est situé au signal de Botrange (694 m) dans le parc naturel des Hautes-Fagnes. Le plateau des Tailles (Baraque de Fraiture), le plateau de Saint-Hubert et la Croix Scaille à Gedinne sont les autres principales régions naturelles. Le climat est rude avec des hivers froids et une pluviosité abondante (+ de 1000mm).


Plateau de Saint-Hubert © Dominique Ludwig

Les grands massifs ardennais abritent tous les grands mammifères comme les cerfs, biches, chevreuils, mouflons ainsi que les sangliers, renards et blaireaux. Récemment, le lynx a être observé dans la vallée de la Semois, augurant d’un retour timide.

Quant au castor, ce gros rongeur a recolonisé en quelques années tous ses anciens territoires que sont les fonds des vallées ardennaises et les zones humides.


Barrage de castors © Dominique Ludwig

De nombreuses espèces d’oiseaux sont présentes également, dont quelques raretés comme la chouette de Tengmalm, le Gobemouche gris et le Gobemouche noir, la Pie-grièche grise, le Torcol fourmilier et la Cigogne noire.

Plusieurs plantes uniques et spécifiques au climat et à l’altitude ardennais se sont développées comme la calune, la canneberge, le myrtilier ou encore le drosera (étonnante plante carnivore) ainsi que plusieurs espèces d’orchidées. Sans oublier la sphaigne, élément principal des tourbières.

Même si le nombre d’agriculteurs diminue d’année en année, l’élevage est une des principales ressources de l’Ardenne. Les petites fermes rurales laissent de plus en plus la place à de grandes exploitations modernes aux cheptels importants. L’industrie du bois est une autre grande ressource de l’Ardenne. La chaîne de transformation du bois (de l’abattage aux produits finis) génère un grand nombre d’emplois dans toute la région. Mais c’est le tourisme qui constitue, aujourd’hui, la principale ressource de cette région. L’offre hôtelière, le confort des gîtes ruraux et l’accueil chaleureux des chambres d’hôtes ne cesse de se développer.

La réputation de ses produits du terroir et de l’appellation « jambon d’Ardenne » n'est plus à faire. De nombreux petits artisans locaux proposent des produits de qualité notamment lors des marchés du terroir.

D’un point de vue gastronomique, cette province jouit d’une fameuse réputation. En saison, les repas gastronomiques dans des établissements de renom, ainsi que les repas de gibiers, connaissent un succès sans cesse grandissant. La plupart du temps, les restaurants du terroir proposent des repas simples et de tradition qui valorisent les saveurs des produits authentiques, dont notamment les gibiers, les salaisons, les bières artisanales, le chocolat et le fromage.

L’Ardenne est aussi une terre de mémoire au riche passé historique. Les nombreux châteaux médiévaux comme ceux de La Roche ou de Bouillon, les édifices religieux comme la basilique de Saint-Hubert ainsi que des sites mégalithiques comme celui de Wéris, sont autant de témoins des évènements heureux ou malheureux qui s’y sont déroulés.


Château de Bouillon © Dominique Ludwig

L’Ardenne a également payé un lourd tribut durant les 2 guerres mondiales. Des villes entières ont été détruites, de nombreux habitants ont fuit les zones de guerres. Des combats acharnés s’y sont déroulés dont la fameuse Bataille des Ardennes durant l’hiver 44, qui allait scellé le sort d’Hitler. De nombreux monuments, stèles ou vestiges de guerre sont toujours visibles afin que le souvenir ne s’efface jamais.


Char de l'armée américaine à Nadrin © Dominique Ludwig

Enfin, l’Ardenne est une terre de traditions et de folklore. Les nombreux festivals d’art de rue, comme Bitume du Miroir Vagabond, le festival de jazz à Gouvy, les veillées contées qui rappellent les croyances et légendes d’Ardenne comme au Fourneau Saint-Michel, ainsi que les dégustations des produits artisanaux, les processions, bénédictions ou fêtes villageoises montrent, à souhaits, la joie de vivre et de partage du peuple ardennais, fier de son passé et de son terroir.

Dominique Ludwig

Ensemble,
découvrons la nature...

Contactez-nous

Nous les nouveaux amis !