Le daim européen
Défi Nature ASBL

© Pixabay

Dans notre pays, le daim est surtout considéré comme un animal d’agrément dans les parcs animaliers et les jardins. Il est très apprécié pour sa sociabilité, la beauté de son pelage et des bois portés par les mâles.

Mais savez-vous que la plus grande population de daims sauvages d’Europe se situe en France ? Plusieurs centaines d’entre eux vivent dans la forêt de l’Illwald, dans le centre-est de l’Alsace près de Sélestat. Il s’agit d’une vaste Réserve Naturelle Régionale de 2000 hectares constituée de prairies inondables, de forêts et de marais.


La forêt de l'Illwald, en Alsace, abrite la plus grande population de daims d'Europe !

Les plus anciens déplacements du daim remonteraient au néolithique. Il aurait constitué, alors, une source de nourriture importante pour les populations du Moyen-Orient. Originaire de Turquie, le daim européen aurait été introduit partout en Europe par l’homme dès l’Antiquité.

Sa physionomie

Le daim est un mammifère appartenant à l’ordre des Artiodactyles. C’est un ongulé de la famille des cervidés. Morphologiquement, il se situe entre le chevreuil et le cerf. Le mâle mesure de 140 à 160 cm de long pour une hauteur au garrot d’environ 1 mètre. Son poids oscille de 50 à 90 kg environ.


Mâles en pelage d'été

La femelle, appelée daine, est plus petite et plus légère. Sa taille varie entre 120 et 150 cm pour une hauteur d’environ 80 cm. Son poids ne dépasse guère les 60 kg.


Daines

L’espérance de vie est d’une quinzaine d’années à l’état sauvage.

En été, les daims arborent une robe de couleur fauve tachetée d’une multitude de points blancs. En hiver, le pelage prend une teinte plus foncée et les tâches s’estompent. Il existe une grande variété de couleurs puisque certains individus peuvent être noirs ou blancs ! Les fessiers sont blancs limités par deux lignes noires. La queue, toujours en mouvement, est noire également.


Mâles en pelage d'hiver

Seul le mâle arbore de superbes bois plats «palmés», que l’on nomme également des «palettes». Leur poids varie de 4 à 7 kg et ils peuvent mesurer jusqu’à 70 cm. Ils tombent chaque année en avril/mai. Ils repousseront tout l’été, protégés par une couche protectrice appelée le « velours » qui tombera une fois la repousse terminée, vers le début du mois de septembre.

Ses empreintes sont allongées et plus pointues que celles du cerf, et ses excréments sont appelés des « fumées ».

Il peut faire des bonds de 2 mètres en hauteur et de 7 mètres en longueur. Sa vitesse de croisière est d’environ 25 km/h avec des pointes pouvant aller jusqu’à 70 km/h.

 

Un herbivore aux goûts variés

Le daim affectionne particulièrement les forêts de feuillus présentant de larges clairières. Il fréquente également les prairies situées en bordure de ces massifs forestiers.

Etant essentiellement herbivore, il se nourrit d’herbes, de bourgeons, de feuilles. En automne et en hiver, il affectionne les fruits sauvages comme les glands, châtaignes, marrons et baies. Il complète son menu en mangeant des ronces, du lierre, et même l’écorce des arbres.

Histoires de couples

Mâles et femelles vivent séparés toute l’année. Les hardes de femelles accompagnées de leur faon sont de tailles variables et sont dirigées par la daine la plus âgée, la plus expérimentée. Les mâles vivent ensemble en petits groupes tandis que certains individus plus âgés préfèrent la vie en solitaire.

Les mâles vont rejoindre le territoire des femelles au début du mois d’octobre, au moment de la période du rut, que l’on appelle le « raire ». Il a lieu entre le 15 octobre et le 15 novembre environ. À ce moment, les mâles prennent possession d’un groupe de daines. Ils marquent leur territoire en grattant leurs bois au sol et en les frottant aux branches ou aux buissons. Ils poussent alors des cris rauques qui sont, toutefois, bien moins spectaculaires que ceux du cerf. Le cou s’épaissit et la pomme d’Adam devient proéminente. Très nerveux durant cette période, ils peuvent se livrer à des combats impressionnants et violents.

La maturité sexuelle est atteinte vers 2 ans pour les femelles et 3 ans pour les mâles. La durée de la gestation est de 8 mois. Un peu avant la mise-bas, la femelle s'éloigne du reste de la harde, accompagnée du jeune de l'année précédente mais, le moment venu, elle écarte celui-ci, qui reste seul quelque temps.


Daine avec son faon

Entre juin et juillet, la daine donne naissance à un seul petit, rarement deux. Le faon pèse alors plus ou moins 4 kg. Il est allaité plusieurs fois par jour. Même si très vite les herbacées deviennent sa nourriture principale, la daine pourra encore l’allaiter jusqu’à la fin de l’année.

Pendant les 3 premières semaines de sa vie, il reste caché dans les fourrés ou les hautes herbes, bien à l’abri des prédateurs. Puis, en compagnie de sa maman, il intégrera la harde.

Les faons se regroupent souvent entre eux au sein du groupe, où ils passent leur temps à dormir, à gambader et à jouer ensemble sous l’oeil attentif des adultes.

À l’âge de 6 mois, le faon mâle verra apparaître sur le sommet de son crâne les pivots qui seront la base de ses futurs bois.

Ce n’est qu’à l’âge d’un an qu’il portera ses premiers bois et deviendra alors un daguet.

 

Comme en France, l’espèce daim est considérée comme gibier en Belgique. Une petite population sauvage subsiste encore à Ciergnon, près de Rochefort. Sinon, les quelques individus présents dans nos forêts se sont échappés de leurs enclos.

Dominique Ludwig

Photos : Pixabay

Ensemble,
découvrons la nature...

Contactez-nous

Nous les nouveaux amis !