Laissons entrer l'ortie dans notre cuisine !
Défi Nature ASBL

© Pixabay

La grande ortie (Urtica dioica L.)

On la connait tous, cette plante qui pousse presque partout et qu’on considère souvent comme une mauvaise herbe. On a d’ailleurs plutôt tendance à la fuir, de peur de s’y piquer !

Et pourtant..

Savez-vous qu’elle est très riche en protéines (5 à 9% du poids frais) ?
Qu’elle est riche en fer très bien assimilé par notre organisme, bien plus que celui des épinards ?
Qu’elle est également riche en vitamine A, vitamine C, Zinc, Silice, Magnésium, etc. ?

Bref, l’ortie mérite qu’on s’y intéresse, tant ses bienfaits sont nombreux !

En ce début de printemps, la période est idéale pour la consommer et profiter des jeunes pousses, plus tendres, pas encore trop fibreuses et au bon goût caractéristique (les plantes plus âgées prennent un goût désagréable).

 

Comment la reconnaitre ?

Elle semble évidente à reconnaitre, mais l’ortie peut parfois être confondue avec le Lamier blanc, appelé erronément ortie blanche.

Le Lamier ne fait pas partie de la famille des urticacées, il ne pique donc pas et ses fleurs sont blanches. Il est également comestible, mais son goût et ses qualités nutritives sont complètement différents.

 

 

 

La petite ortie (Urtica urens) est également comestible.

Comment la récolter ?

1. Portez votre attention sur l’endroit où vous allez la récolter ! Cueillir des orties - ou n’importe quelle plante sauvage - le long d’une route serait contre-productif. Assurez-vous donc de trouver un endroit exempt de pollution.

2. Choisissez bien votre contenant. Oubliez les sacs en plastique, sous peine de voir vos orties noircies et fermentées à votre retour chez vous. Dans l’idéal, optez pour un panier ou un sac en papier.

3. Cueillir des orties, d’accord, mais comment ne pas revenir de cette expédition rempli de piqûres ?

C’est très simple ! Equipez-vous d’un vêtement à longues manches et d’une paire de ciseaux. Coupez la sommité de la plante et laissez-la tomber directement dans le panier.

Il est également possible, pour les plus aguerris, de cueillir les orties à mains nues, en pinçant fermement la tige de bas en haut.

Que cueillir ?

Pour la consommer, cueillez les toutes jeunes pousses, que vous pouvez cueillir entières.

Si les plantes sont déjà plus grandes, cueillez alors les sommités, c’est-à-dire le dessus des plantes (une ou deux premières rangées de feuilles).

Comment la consommer ?

Sous forme de potage ou pour garnir une quiche, un pain de viande, une omelette, un « stoemp ». Délicieuse en accompagnement de poissons, avec lesquels elle se marie très bien. D’une façon générale, vous pouvez adapter vos recettes habituelles en remplaçant les légumes verts (épinards, bettes, etc.) par des orties.

Excellente crue, sous forme de pesto, elle vous offrira une belle quantité de vitamine C !

En dessert, étonnez vos invités en leur servant un cake aux orties. Le goût y est peu perceptible, mais l’apport en sels minéraux est intéressant et c’est amusant de manger un gâteau parsemé de petits points verts.

À vos fourneaux !

Avec cette recette de potage dépuratif et reminéralisant.

Ingrédients :

  • Un grand saladier de jeunes feuilles d’ortie
  • Un oignon moyen
  • Une pomme de terre
  • 1 litre d’eau
  • Sel, poivre, noix muscade

Préparation :

1. Faites suer l’oignon haché, laissez fondre en remuant

2. Ajoutez l'eau, la pomme de terre coupée en cubes et laissez cuire +/-15 min.

3. Ajoutez l’ortie hachée, et laissez cuire +/- 3 min. L'ortie ne doit pas cuire longtemps, juste fondre. C'est pour cela que c'est intéressant de la couper grossièrement afin de diminuer le temps de cuisson.


Comment laver les orties sans se piquer ?
Plongez-les dans un évier rempli d'eau, et remuez avec une spatule en bois pour bien les laver. Utilisez une écumoire pour les sortir et les poser sur une planche, où vous pourrez les couper avec une paire de ciseaux.


4. Assaisonnez et mixez

5. Décorez éventuellement avec des fleurs de pissenlit, de pâquerettes ou d'ail des ours (toutes trois comestibles)

Bonne dégustation !

Vous souhaitez rendre votre potage plus crémeux ? Vous pouvez bien sûr y ajouter de la crème fraiche ou une crème végétale, mais les qualités dépuratives seront dès lors diminuées.

 

Enfin, aimée ou pas, depuis la nuit des temps l’ortie a marqué de son empreinte les dictons et expressions populaires. Je retiendrai celle-ci : « Une ortie dans le poulailler est un œuf de plus dans le panier ».

Marie-Chantal Molle
www.nature-bien-etre.be

 

 

 

Ensemble,
découvrons la nature...

Contactez-nous

Nous les nouveaux amis !