L'équipe Défi Nature se présente : rencontre avec Julie
Défi Nature ASBL

©

Qui es-tu ?

Je m’appelle Julie, j’ai 37 ans. Je suis mariée et j’ai une petite fille de 5 ans.

Quel est ton rôle chez Défi Nature ?

Avec ma collègue Sarah et mon directeur Alain, je m’occupe de l’organisation logistique de certains séjours (contact avec les hôtels, les guides, calcul de prix). Je traite également les formulaires d’inscription.

J’aide occasionnellement Sarah pour la gestion des balades. Je réponds à vos demandes aussi bien par mail que par téléphone.

Diverses tâches variées qui font de mon travail, un travail très agréable au sein d’une équipe soudée et très dynamique.

Depuis quand fais-tu partie de l’équipe ?

Je suis arrivée chez Défi Nature en octobre 2018, cela fait donc déjà 1 an et demi. J’y occupe un poste à mi-temps.

Défi Nature, pour toi, c’est…

Bien plus qu’un travail, c’est un épanouissement personnel.

Etant diplômée en tourisme culturel, mon souhait était de pouvoir m’épanouir dans ce domaine. Malheureusement, une fois mes études terminées, je n’y ai pas trouvé de job. Mais l’espoir de pouvoir y travailler un jour ne m’a jamais quitté. En pleine réorientation professionnelle, une offre d’emploi a été publiée chez Défi Nature. Quelques semaines plus tard, j’ai rejoint l’équipe.

Défi Nature m’apporte de nombreux contacts humains, que ce soient les collègues, les guides, vous…. A chacun votre manière, vous enrichissez mon bagage. J’ai appris à contempler la nature sous un nouvel œil. Et à l’inverse, je fais en sorte que vos activités se passent pour le mieux.

Comment t’es-tu adaptée au confinement ?

L’adaptation s’est relativement bien passée. Grâce à la mise à disposition d’outils par Défi Nature, j’ai pu continuer à effectuer mon travail depuis mon domicile et éviter tout contact avec des personnes extérieures.

Par ailleurs, cela m’a permis de me recentrer sur l’essentiel… la famille. Nous profitons de ces moments ensemble pour faire des balades à vélo, à pied (nous avons la chance d’habiter à la campagne), des jeux de société, des bricolages,… Nous ne prenons pas toujours le temps de faire ces activités lorsque nous sommes pris dans le tourbillon de la vie « normale ».

Quelles sont tes passions ?

J’aime beaucoup lire, les thrillers en particulier. J’aime aussi les jeux de société (jeux de stratégie), les voyages, les marches à pied (je fais des marches adeps les dimanches), l’aquabike.

Qu’est-ce qui t’aide à vivre au mieux cette période ?

Mes proches, mes amis… nous faisons régulièrement des appels vidéo où nous prenons le temps de communiquer, nous soutenir. On se raconte notre quotidien, nos impressions…

Comment envisages-tu l’après confinement ?

C’est très difficile à dire, à ce stade-ci. L’épidémie est toujours bien présente et je ne vois pas du tout comment cela va évoluer.

Je pense que nous ne vivrons plus les choses de la même manière, nous ne ferons plus les choses par automatisme, tout sera réfléchi. Personnellement, je crains quelque peu un retour à la vie « normale ».

Quel a été ton voyage le plus marquant ? Pourquoi ?

J’ai eu l’occasion d’un peu voyager mais si je dois retenir un séjour, il s’agirait de ma visite au Canada, à Montréal. Je m’y suis rendue il y a quelques années en compagnie d’une de mes proches amies. C’est assez difficile à expliquer mais je me suis tout de suite sentie très à l’aise dans cette ville alors que d’habitude j’ai un côté assez craintif. Les gens y sont accueillants et chaleureux. On a pu y découvrir l’aspect culturel et naturel mais aussi sportif en assistant à un match de hockey sur glace. J’aimerais y retourner mais cette fois-ci du côté ouest, en Colombie britannique, pour une découverte 100% nature.

Une destination Défi Nature qui te fait de l’œil ?

Beaucoup de destinations, pour ne pas dire toutes, me font de l’œil mais si je dois choisir, j’en retiendrais deux.

La première serait le séjour rando dans le Parc National des Pics d’Europe en compagnie de Karl Seyns. Ce séjour me plaît particulièrement car il allie à la fois la découverte de la nature, l’observation, des paysages et panoramas époustouflants, la découverte des produits locaux, la marche.

La seconde destination serait le séjour à Edimbourg en compagnie de Dominique Rolland pour son aspect culturel, nature, découverte de produits locaux, et la découverte des marchés de Noël… ambiance que j’affectionne particulièrement.

Petit portrait chinois...

> Que serais-tu si tu étais un paysage ?

Je serais la mer, pour son aspect calme (et agité de temps à autre).

> Que serais-tu si tu étais une destination ?

Je dirais la France, pour sa diversité.

> Que serais-tu si tu étais un animal ?

Je serais un écureuil, pour sa prévoyance, sa vivacité et son indépendance.

> Que serais-tu si tu étais une plante ?

Je serais un cactus.

Ensemble,
découvrons la nature...

Contactez-nous

Nous les nouveaux amis !