Le Condroz
Défi Nature ASBL

©

Si on vous dit Condroz, ce sont probablement des paysages ruraux qui vous viennent à l’esprit, des prairies vallonnées régulièrement ponctuées de forêts. Si c’est le cas, alors vous y êtes ! Si ce n’est pas le cas, pensez à jeter un coup d’œil aux paysages lors de votre prochain passage sur la N4 ou sur la N63, on ne l’appelle pas la « Route du Condroz » pour rien.

Le Condroz est en effet essentiellement agricole mais comporte des portions forestières se trouvant souvent sur les versants les plus pentus ou au sommet des crêtes.

S’étendant essentiellement sur les provinces de Liège, de Namur et du Hainaut, on peut dire que le Condroz est au cœur de la Wallonie. Il devrait son nom à la tribu celto-germanique des Condruses, habitant la région lors de la Guerre des Gaules.

Le relief

Voisine des régions de la Hesbaye, du Pays de Herve, de la Calestienne et de la Fagne-Famenne, le Condroz est avant tout un plateau qui s’étend de Beaumont à Louveigné sur près de 150 km de long. Il est traversé par la Meuse et l’Ourthe.

Le Condroz est un cas à part lorsqu’il s’agit de relief. Lorsqu’on traverse le Condroz, on est frappé par son relief vallonné, passant de sommet en sommet, qu’on appelle aussi « tiges », entrecoupés de vallées (ou « chavées »). En effet, l’ensemble des paysages condrusiens est une alternance de dépressions et de crêtes.

Ce relief est la conséquence de la composition de son sous-sol. Cette région est caractérisée par un enchevêtrement de roches tendres (voire solubles) comme le calcaire, et de roches dures telles que le psammite et surtout le grès. Les zones de roches tendres s’érodant plus vite que les zones de roches dures, cela a créé des sillons et ainsi engendré une topographie particulière avec alternance de rides et de dépressions.

Les dépressions et leurs versants sont occupés par l’agriculture et les prairies, les crêtes sont boisées en essences feuillues. Sans former de vastes massifs continus, les forêts y sont nombreuses.

Une seule région, vraiment ?

Derrière cette région appelée couramment Condroz, on retrouve le « vrai » Condroz (recouvrant les ¾ de la région condrusienne) mais également le Condroz ardennais (comportant la Marlagne), qui peut aussi être appelé Ardenne condrusienne. C’est une bande forestière de 6 km de large au Nord du Condroz, qui s’étend sur presque toute la longueur de celui-ci. Elle est d’ailleurs une des régions les plus boisées et les moins habitées de Belgique.

Le Condroz ardennais, contrairement à ce que l’on pourrait croire, ne longe pas l’Ardenne mais sépare le Condroz du sillon Sambre-Meuse. Mais ce nom n’est pas anodin, et son explication se trouve une fois de plus dans le sous-sol. En effet, ses sols sont de véritables terrains ardennais. Le sol est fait de schiste, de grès, de poudingue recouvert de limon. L’adjectif « ardennais » trouve donc tout son sens. À l’inverse du « vrai » Condroz, ses sols pauvres et pentus ne sont pas bons pour l’agriculture, ce sont donc les forêts qui ont pris place. On trouve de nombreux massifs forestiers de feuillus, mélangés d’espèces résineuses diverses, presque sans interruption entre Andenne et Tilff : Bois de Ham, de Mélard, de Tihange, de Hermalle, de l'Abbaye, de la Vécquée, de Colonster,…

Faune et flore

Le relief particulier du Condroz, avec ses alternances, permet une belle variété de milieux divers et variés, une aubaine pour bon nombre d’espèces. On y retrouve des chauves-souris. Les mares accueillent batraciens et libellules.

Une région aussi boisée que le Condroz ardennais est propice pour la faune forestière. On y retrouve donc chevreuils et sangliers ainsi qu’écureuils, renards et martres.

Les oiseaux ne sont pas en reste et ont trouvé leur bonheur dans cette région : Pic noir, Pic mar, Cincle plongeur, Autour des palombes, Epervier d’Europe, Martin-pêcheur et Chouette chevêche, pour ne citer qu’eux.

Côté flore, les forêts produisent du Chêne pédonculé, du frêne, de l’Erable sycomore et du merisier. Les hêtres et les bouleaux sont également très présents.

Villages et tourisme

La région condrusienne comporte beaucoup de villages de charme ! Certains d’entre eux ont même été construits entièrement avec des roches extraites dans les différentes carrières de la région, que ce soit en pierre calcaire comme le village de Les Avins ou en grès comme celui de Fraiture.

Le Condroz comporte d’ailleurs quelques-uns des plus beaux villages de Wallonie comme Mozet, Thon-Samson, Chardeneux, Sosoye ou encore Falaën.

Alors, si vous connaissez surtout le Condroz grâce à la Flèche Wallonne ou au Rallye du Condroz, il est grand temps d’enfiler vos bottines de marche et d’aller à la rencontre de cette région ! Une couque à Dinant, une Maredsous ou une Leffe dans leurs abbayes respectives, une boulette à Huy, le château de Modave ou de Crupet, ou encore les jardins d’Annevoie… Ce ne sont pas les choses à voir qui manquent.

Mais surtout, c’est une faune et une flore qui ne demandent qu’à être découvertes !

Ensemble,
découvrons la nature...

Contactez-nous

Nous les nouveaux amis !